Ski de fond 101

Historique

Le ski de fond est la plus ancienne discipline du ski. Né pour répondre au besoin de se déplacer sur des terrains enneigés, il devient un sport à la fin du 19e siècle.

Des origines norvégiennes

Pendant des siècles, sur les terrains enneigés du Nord, les skis ont été indispensables à la chasse et au ramassage du bois de chauffage, en hiver. Les longues distances séparant les petites communautés isolées et les hivers rigoureux ont aussi fait du ski un moyen de rapprocher les hommes. "Ski" est un mot norvégien, dérivé de "skid", terme utilisé jadis pour désigner une lame de bois fendue.

Au Québec, a la fin du XIXe siècle, la raquette est le sport le plus en vue à Montréal. Ses adeptes, surtout des anglophones de la haute société, considèrent la pratique de ce sport d'origine amérindienne comme une activité noble. Toutefois, l'arrivée d'immigrants en provenance de la Scandinavie changera la donne, et lancera le ski de fond en Amérique du Nord.

Quelques hurluberlus, chaussés de fines lames de bois recourbés, font alors leur apparition sur le mont Royal. En peu de temps, les raquetteurs réalisent que cette importation norvégienne surpasse les semelles de babiche quant à la rapidité et permettent, ô bonheur, de dévaler les pentes. Il n'en faut pas plus pour que tout le Québec connaisse, en quelques années, un énorme engouement pour le ski, reléguant les raquettes au rancart.

Quelques lectures :

Le berceau du ski de fond au Québec

Notes d'histoire

Techniques

La technique dite classique ou pas alternatif se pratique avec des skis traditionnels dont la partie centrale est fartée pour la retenue ou à défaut équipés d'écailles dans le cadre d'une utilisation axée sur le tourisme. Cette technique est aussi appelée "pas alternatif", du fait que la glisse s'effectue alternativement sur un pied puis sur l'autre. En style classique, il existe principalement trois sortes de mouvements différents : le pas alternatif , la poussée simultanée et le pas de un.

La technique du pas de patin, également appelée par son nom anglais, "skating", se pratique avec des skis lisses, sans fart de retenue, pour glisser le mieux possible sur toute leur longueur. Là encore différents pas sont possibles: le pas « deux temps », le pas « un temps », le pas « combiné », le pas de patineur sans bâtons.

Le ski de fond, que ce soit en technique classique ou en skating, est le sport nécessitant la plus forte puissance respiratoire,  (VO2max), devant la course à pied, la natation et même le cyclisme. En revanche, il implique des mouvements doux et ne traumatise pas les articulations.

Voici un document et un site très complet où vous trouverez informations, vidéos, techniques, jeux d'apprentissage complémentaires, etc. CLIQUEZ ICI

Quelques liens supplémentaires

Notions de base

Techniques détaillées

Un sport complet

Beau résumé global

Vous pouvez aussi télécharger une application intéressante directement sur votre téléphone: Cliquez ici

Saviez-vous que?

Durant les mois sans neige, l’endurance, la force, la vitesse, la souplesse et la coordination doivent être améliorées en pratiquant différents sports, mais des entraînements plus spécifiques au ski de fond sont également possibles.

L’endurance et la force sont deux facteurs indispensables pour connaître le succès. Le ski de fond ne se résume toutefois pas seulement au nombre de kilomètres parcourus. Chaque entraînement de condition physique doit poursuivre un objectif technique afin de pouvoir faciliter l’apprentissage des mouvements clés lorsque l’apprenant se trouvera sur les skis.

Pour en apprendre davantage....

Retour en haut